La politique de produit

Il est important pour une entreprise de savoir concevoir, réaliser, gérer et renouveler ses offres (biens ou ses services). C’est ce que l’on appelle la politique produit. Chaque produit doit correspondre à des avantages pour l’acheteur et si possible doit être porteur de valeurs.
Aujourd’hui, je vous livre donc les 5 clefs d’une bonne politique produit.

1 – Trouver un concept (bien ou service) apportant des avantages et de la performance à celui qui achète (ce concept doit correspondre à un marché.
2 – Déterminer le cycle de vie de ce produit (en prévoir son remplacement ou son évolution dans le temps).
3 – Trouver les services associés que l’on peut vendre avec (ex : assurances, accessoires et forfaits pour la téléphonie mobile)
4 – Rechercher un design et un packaging correspondant à la cible marketing
5 – Etablir une politique de gamme et de prix

Une fois cette politique produit mise en place, il vous faudra communiquer dessus…
N’hésitez pas à vous abonner à la Newsletter et à visiter régulièrement le Blog pour d’autres conseils.

Yann MATHIAS
Conseils en communication

Retours sur investissements d’une campagne marketing…

Connaître les Retours Sur Investissements d’une campagne marketing est fondamental pour une entreprise. En effet, le taux de R.S.I permettra de connaître la performance de la communication mise en place. Ce taux est parfois nommé R.O.I (Return On Investment).
Taux R.S.I ou R.O.I = (Gains – Investissements) / Investissements
Si ce taux est < 1 : la campagne n’a rien rapporté, elle a coûté, c’est le flop… Si = 1, ni pertes, ni gains. Si > 1, alors il y a eu gains et profits.

Mais attention, ce taux ne prend pas en compte la reconnaissance, la perception et la notoriété apportées lors d’une campagne marketing. Il faut toujours vous poser la question : qu’est cela ce m’a apporté au-delà des ventes immédiates réalisées ?

Pour cela, il est est important de mettre en place des outils pour quantifier :

  • La portée de votre campagne : le nombre total de personnes qui l’ont vue
  • Le nombre de nouveaux abonnés que vous avez gagnés
  • Le nombre de « J’aime » en plus
  • L’évolution du nombre et la qualité des commentaires laissés
  • Le nombre de partages de vos publications, lors de votre campagne


Aujourd’hui, si toutes les grandes entreprises connaissent ces notions parfaitement, il en est différemment pour les petites et très petites entreprises. Soit elles ne prennent pas en compte l’importance du R.S.I de notoriété et ne savent pas la quantifier, soit le R.S.I classique est mal compris.

Je m’explique. Par exemple, j’ai eu le cas d’une jeune entrepreneuse dans l’onglerie qui souhaitait mettre en place une campagne marketing pour communiquer sur ses prestations. Elle travaillait dans ce domaine depuis quelques temps, et avait déjà une petite clientèle qu’elle souhaitait développer. Elle avait prévu la réalisation de flyers, de cartes de visite, d’un site internet avec la possibilité de prises de rendez-vous, de la publicité sur Facebook, Youtube et Instagram et donc des vidéos et des photos. Il y avait même le flocage entier d’une voiture.
En discutant avec elle, je me suis aperçu que le chiffre d’affaire qu’elle souhaitait atteindre n’était pas possible. En effet, elle était bloquée à un nombre de prestations par jour, qu’elle avait presque atteint !
Nous avons donc calculer, ensemble, le nombre de clients maximum par jour, le delta entre ce qu’elle avait déjà et devait atteindre (les gains) et nous avons calculer le taux de R.S.I de sa campagne marketing…il était largement en-dessous de 1.

Mon rôle a été de lui trouver les meilleurs supports marketing avec des investissements qui permettraient un taux supérieur 1 et surtout qui permettaient une montée en notoriété pour arriver à une gamme de produits supérieurs, qui lui permettraient d’augmenter ses tarifs. Nous y sommes arrivés, et aujourd’hui notre entrepreneuse est arrivée à son but, la capacité maximum de clientèle qu’elle peut faire en une journée et des marges plus fortes sur des produits plus qualitatifs.

J’espère que cet article vous aura plu et vous permettra avant chaque action d’analyser correctement la situation et de savoir si elle est ‘rentable’ ou non…

N’hésitez pas à vous abonner à notre newsletter pour recevoir des infos ‘com’ chaque mois.

Yann MATHIAS (www.mathias-studio.com)

Le marketing territorial

marketing territorial

Nous entendons de plus en plus parler de marketing territorial (expression préférée au Marketing Place), mais de quoi s’agit-il vraiment ?

Le marketing territorial, pour faire simple, est un ensemble de techniques, de bonnes pratiques et d’outils pour renforcer l’attractivité d’un territoire, d’une destination, d’un lieu géographique, d’une région…
Il s’agit de l’association de techniques marketing, de stratégies de développement local, d’aménagements du territoire et d’économie (biens publics).

La clef du marketing territorial est l’effort ‘collectif’ de valorisation et d’adaptation pour une offre attractive, supérieure et différente des concurrents (Vincent Gollain).
Pour Benoît Meyronin (professeur EM de Grenoble), c’est rendre ‘belle et désirable’ ma ville, mon quartier, ma région…. C’est un état d’esprit, une culture…

C’est aussi mal manière dont les pouvoirs publics utilisent les techniques de communication et de publicité des entreprises privées. Les marqueteurs doivent travailler à l’échelle de la destination. Les acteurs du marketing territorial sont les régions, les offices du tourisme, les communes, les communautés de communes, des aménageurs…

Depuis plus de 5 ans, MATHIAS-STUDIO accompagne les acteurs du marketing territorial en leur proposant des outils de communications adaptées à leurs destinations.

. Communication digitale
. Photographies
. Films
. Prise de vues aériennes
. Accompagnement en mise en place de stratégie de communication

Exemple d’un film réalisé pour le pays de Meaux


N’hésitez pas à nous contacter pour de plus amples renseignements.
Yann MATHIAS

Développement ? Postproduction ?

La même question revient souvent parmi mes clients : mais sur votre devis, qu’est-ce que le développement ou la postproduction ? Il est vrai que cela peut paraître étrange à l’heure du numérique d’entendre parler de développement. La plupart des gens utilisent des appareils photo et des smartphones produisant de suite des images finalisées en format jpeg. Les algorithmes étant de plus en plus performant, les images sont plus que flatteuses et on peut se demander pourquoi le photographe a besoin de retoucher ses images ?

Tout simplement, parce que le photographe professionnel ne se satisfait pas d’une image flatteuse (tout flatteur vit au dépend de celui qui l’écoute !). En effet, les images dites flatteuses sont saturées en couleurs, les noirs bouchés (pas de nuances de gris), les blancs crevés, la balance des blancs souvent fausse et la netteté trop poussée. Résultat, elles sont ‘belles’ bien qu’irréelles sur votre smartphone et vite ignobles sur un site internet ou à l’impression. Le photographe professionnel travaille chaque image pour l’ensemble des supports et leur homogénéité.

Il travaille donc en RAW, c’est-à-dire des fichiers bruts issus directement du capteur, contenant toutes les informations de couleur, contraste et luminosité. Ces fichiers doivent être ‘développer’ ou traités pour être interprétés. C’est ce que l’on appelle le développement ou la postproduction.

Sur l’exemple ci-dessous : à gauche une image développée et à droite une image raw (qui est déjà une interprétation) issue d’un Mavic 2 pro.

Ajouter une description

Aucun texte alternatif pour cette image

La prise de vues n’est donc que la partie visible de l’iceberg d’une prestation. Chaque photo est retravaillée une par une pour obtenir le meilleur rendu ! Et je ne vous parle pas des heures que chaque photographe professionnel passe en réalisant des retouches cosmétiques sans vous le dire (reflets dans les lunettes, petits boutons de peau…). C’est aussi pour cela que je tiens à cette désignation d’artisan photographe. Il s’agit d’un vrai métier et d’une réelle différence de rendu. Cela fait parti des raisons pour lesquels je ne livre jamais après ma prise de vues mes photographies. En effet, j’estime qu’elles ne sont que matière brute. Le boulanger vend son pain que lorsque la cuisson a eu lieue 😉

Le phénomène est identique en vidéo avec l’étalonnage des plans.

À très vite pour un autre article professionnel… 😉

Soft skills ! Quésaco ?

Nombreux sont les entrepreneurs qui viennent nous consulter et qui pensent que par leurs seules aptitudes professionnelles, ils vont attirer de nouveaux clients. Bien entendu, le professionnalisme, la performance et les compétences acquises dans sa profession sont importants, mais cela ne fait pas tout ! vous devez également avoir travaillé sur vos ‘soft skills’, c’est-à-dire, vos compétences sociales.

Ces compétences sociales, sont vos attitudes envers les autres (je vous en parlais pour les réseaux sociaux). Il est reconnu que votre capital sympathie, votre image sociale sont liés à 8 compétences importantes. Ces conseils sont valables pour vous, votre entreprise et votre marque.

  1. L’empathie : se mettre à la place de l’autre et respecter sa position et son opinion
  2. La patience : garder votre calme et sachez faire preuve de patience
  3. Savoir communiquer : entretenir des bonnes relations avec les autres, bien les écouter mais aussi savoir faire écouter ses idées. La communication, c’est l’échange.
  4. La confiance : savoir faire confiance à ses supérieurs, ses collègues, savoir déléguer mais aussi être digne de confiance aux yeux des autres. La loyauté n’est pas un vilain défaut !
  5. L’écoute : mieux qu’entendre, vous devez écouter ce que les autres veulent vous dire. Ne les interrompez pas dans leurs propos. 
  6. S’intéresser réellement et sincèrement aux autres : leur apporter de l’attention, les écouter, comprendre ce qu’ils ressentent, s’intéresser véritablement à eux…
  7. Être flexible : s’adapter constamment à ses interlocuteurs. En fonction du contexte, des interlocuteurs, on communique différemment, pour ne pas blesser, pour ne pas heurter ou simplement choquer.
  8. Être persuasif : il faut savoir vendre ses idées, ses services ou ses produits.

Il est nécessaire de toujours montrer à ses interlocuteurs que l’on est respectueux mais volontaire, persuasif mais à l’écoute des autres et ouvert à toutes les remarques, et que l’on sait s’adapter aux changements.

À très vite pour de nouvelles publications.

Destination Instagram 2020

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais il est de plus en plus difficile de gagner de l’audience sur Instagram et d’être suivi ! le taux de #reach se casse la figure ! Pourquoi ? parce que les algorithmes de la plateforme changent et évoluent. Fini l’Instagram à la papa, il va falloir investir et s’investir encore plus. Aujourd’hui les plus grands spécialistes sont d’accord sur plusieurs points, et je le vois au quotidien avec nos clients, il va falloir être sincère, humain, productif et organisé.

Tout d’abord, il va falloir utiliser tous les outils de la plateforme, vous ne pouvez pas passer à côté des stories, des vidéo IGTV, des vidéos live, etc… car cela vous permet de cumuler des ‘points’ dans leurs algorithmes et surtout de toucher vos cibles qui sont plus sensibles à certaines fonctionnalités que d’autres.

Il va falloir également jouer la carte de la communauté, monter que vous êtes humain, que vous créez des liens, que vous répondez aux messages, aux conversations avec sincérité et de façon personnalisé. Il vous faudra des dialogues véridiques pour montrer au système que vous êtes engagé, et cela même dans vos messages privés.

Il vous fera être plus créatif, plus imaginatif, ne pas vous contentez d’un style ou de beaux contenus. Il faudra innover dans les lieux, les cadrages, les traitements…prendre des risques.

Mais surtout, et c’est mon dernier point, il faudra mettre la main au porte-monnaie ! C’est-à-dire payer un peu de publicité. Pourquoi ? parce que la stratégie de Facebook et d’Instagram est de faire payer de la publicité en valorisant ceux qui jouent le jeu. Je vous conseille de sponsoriser, #booster les publications qui fonctionnent bien naturellement. 

Certes, tout cela aura un coût financier, et surtout un coût en temps si vous souhaitez augmenter votre taux de #reach. Bien entendu, il vous faudra aussi surveiller vos statistiques pour prendre les bonnes décisions stratégiques au bon moment…

Bonne année 2020 sur Instagram 😉

Les capsules

Phénomène de mode, nouveau moyen de communication, les capsules (vidéos courtes et scénarisées) vous permettent facilement de communiquer sur une idée, un thème, un produit, une promotion ou tout autre chose importante pour votre entreprise. On retrouve également ces capsules dans le monde de l’apprentissage. Aujourd’hui, tout est sujet à capsules !
Ces vidéos peuvent contenir des animations, des présentations, des dessins, des films ou tout simplement la captation d’un communiquant.

Aujourd’hui, une bonne capsule c’est une vidéo :

  • Compréhensible par tous, entraînante et originale
  • Courte, qui va à l’essentiel (entre 2 et 5 minutes)
  • De qualité ‘amateur’ qui est plus proche des gens, plus populaire et plus personnel…mais le tout sans être dans l’amateurisme.

Pour tous ceux qui hésiteraient à se lancer pour des problèmes de maîtrise technique, Mathias-studio vous propose un pack de 5 capsules ‘interviews’ de 4 minutes à 300 euros (capsules enregistrées le même jour).

À très vite pour un nouvel article…

Instagram

Instagram pour les entreprises ?
Mais que diable iriez-vous faire sur Instagram ?… et bien : communiquer !
Instagram est devenu incontournable dans la communication sur les réseaux sociaux. Instagram permet de diffuser son image très largement tout en la maîtrisant. Développer sa e-reputation, communiquer intelligemment et fidéliser ses suiveurs qui deviendront, je l’espère pour vous, accroc à vos publications et votre marque.
Bien entendu, chez MATHIAS-STUDIO (www.mathias-studio.com), nous vous accompagnons dans ce projet.
Néanmoins voici quelques premières pistes pour réussir sur Instagram :
– Créez-vous un profil original
– Ne postez que de belles photos avec un style suivi
– Soyez simple et juste
– Restez vous-même
– Cultivez la différence et soyez créatif
– Montrer ses produits, ses actions avec passion (être fan de sa marque, de son produit).
– Développez et entretenez des relations régulières avec les membres de votre réseau
– Ne pas hésiter à vous associer avec des comptes similaires ou complémentaires
– Commentez avec bienveillance
– N’hésitez pas à tagger dans d’autres langues
et surtout ne passez pas trois jours (conseil personnel) sans poster.

Belle journée.
A très vite pour de nouveaux conseils…
Yann

Responsive ?

Bonjour à tous, et bienvenue pour ce nouvel article.
Pas plus tard que la semaine dernière, une dame recherchant un prestataire pour son site internet nous a contacté. Et l’une de ses premières questions a été de nous demander si nos sites étaient bien ‘responsive’ ! Alors OUI, tous nos sites sont ‘responsive’. Si aujourd’hui on vous propose un site non responsive, alors fuyez (lol) car la notion de ‘responsivité’ est apparut en 2010 !
Le Responsive Web Design (ou en français : le site web adaptatif) est un site qui peut être lu, et donc s’adapter visuellement, à tous les types de supports et grandeurs d’écrans : Ordinateurs de bureaux, portables, téléphones mobiles, tablettes, liseuses, télévisions, etc. sans avoir besoin de zoomer ou dézoomer dans l’image.
Personnellement je conseille même le modèle ‘mobile first’, c’est-à-dire de concevoir le site pour une optimisation maximale pour les versions mobiles qui sont les supports les plus utilisés pour naviguer sur internet.
Donc effectivement, exiger le Responsive Web Design…mais je suis encore surpris que de nos jours des prestataires proposent autre chose ???
Belle journée et à très vite pour un nouvel article.
Yann MATHIAS