Où voler avec votre drone ?

Vous avez un drone et vous ne savez pas où voler ?

J’aborderai la législation liée aux vols de drones dans un autre article, c’est promis ! Cet article s’adresse aux particuliers et non aux professionnels. 
Donc dans un premier temps, avant tout décollage, il est nécessaire de vérifier que vous êtes dans une zone autorisée au vol. Ce n’est pas parce que votre drone décolle que vous n’êtes pas dans une zone interdite (No Fly Zone) ! Le premier reflex est donc de préparer le vol en se rendant sur le site de géoportail et de regarder la carte de restrictions pour les drones de loisirs : https://www.geoportail.gouv.fr/donnees/restrictions-pour-drones-de-loisir


La règle est on ne peut plus simple :
En rouge : interdit de vol
En rose : hauteur maximale de vol 30 m
En orange : hauteur maximale de vol : 50 m
En jaune : hauteur maximale de vol : 100 m
Sans codes de couleurs, vous êtes limité à 150 m ! Bientôt 120 mètres aves la nouvelle réglementation européenne mais nous en reparlerons.
En gros, on ne vole pas à proximité des aérodromes, au-dessus de l’espace public en agglomération, des sites sensibles et protégés (prisons, sites naturels, centrales nucléaires, terrains militaires…). Et bien entendu, on ne vole pas la nuit.


Géoportail a malheureusement quelques petits oublis. Certaines zones militaires, de largage de parachutistes (que l’on trouve sur les cartes aéronautiques) mais également les réserves naturelles où il est strictement interdit de voler sont parfois non signalées. On peut aussi découvrir sur géoportail que dans certaines grandes villes, les fleuves qui les traversent ou certains parcs ne sont pas en interdiction de survol, c’est bien naturellement faux : tout vol en aglomération est INTERDIT.

Ici la réserve du Grand Voyeux n’est pas indiquée comme interdite. Ce qui est une erreur, bien entendu.

Vous n’avez pas non plus le droit de voler au-dessus des animaux et des personnes. Il est tout aussi interdit de survoler les ponts, les routes, les autorutes, les voies férrées, etc.

De plus, le drone que vous possédez n’est probablement qu’un jouet, et toute panne est possible. Ne soyez donc pas trop confiant en sa technologie.
Je vous rappele qu’il est tout de même nécessaire d’avoir déclaré votre activité de drone de loisir à votre assurance.
Une fois que vous avez vérifié tout cela, je vous conseille de regarder votre spot dans google maps / earth et aisni vous pourrez envisager vos scénarios de décollage et d’attérissage en toute sécurité. Vous regarderz également où garer votre véhicule confromément au respect du code de la route.
Et un dernier rappel : on ne peut pas prendre en film ou en photo la propriété privée des personnes sans leurs consentements, en encore moins diffuser les images ni même les commercialiser si l’on n’est pas professionnel. 
Je vous conseille d’avoir toujours sur vous, vos papiers d’identité, la carte imprimée de géoportail où vous volez, votre attestation d’assurance (votre preueve d’immatriculation et de déclaration si votre drone à une masse supérieure à 800g) et un papier rappelant la réglementation. En effet, j’ai quelques fois été contrôlé, ce qui est normal, mais il arrive parfois que les forces de l’ordre ne connaissent pas précisement tous les textes de lois qui changent régulièrement depuis deux années.

Bref, bon vol et soyez prudent !
Les accidents arrivent même aux professionnels …
Nous formons les particuliers aux sécurités du vol.